Quels emballages spécifiques pour transporter mon œuvre d’art ?

De manière générale, une œuvre d’art doit être protégée au maximum durant le transport, car même sur un petit trajet, les aléas de l’expédition peuvent détériorer la pièce. Que ce soit l’humidité, les chocs, les vibrations…tout doit être envisagé pour prévenir le risque le plus possible. Aussi, dans un premier temps, les particularités de votre envoi doivent être bien analysées avant de vous lancer dans un emballage, à savoir:

  • la nature des objets à expédier,
  • les modes de transport (routier, maritime ou aérien)
  • la destination (nationale ou internationale).

Dans cet article nous allons évoquer trois points principaux pour vous aider à choisir votre emballage:

  • les techniques d’emballage utilisées
  • le choix des matériaux d’emballage
  • l’adaptation de l’emballage à la spécificité de l’objet

Les techniques d’emballage

La technique du tamponnage

Le tamponnage désigne toutes les formes de protection et d’emballage, à l’exception des caisses. Il concerne tous les types de protection pour des objets pouvant être manipulés à la main. Dans de nombreux cas, il est tellement efficace, qu’il est suffisant. Il y a deux types de tamponnages:

  • Le tamponnage simple consiste en l’application d’une première couche de protection en contact direct avec l’œuvre. Il permet notamment de protéger la surface des saletés et poussières. Ensuite une protection souple, intermédiaire, peut être ajoutée pour amortir les chocs, les vibrations et les variations éventuelles de température (forte chaleur, humidité…)
  • Le tamponnage renforcé est utilisé pour assurer une protection parfaite et intégrale de l’œuvre d’art. Le tamponnage initial est alors renforcé par une couche extérieure rigide ou semi-rigide. Il apporte ainsi une résistance supplémentaire et une meilleure prise en main de l’objet. Il est notamment très utile pour les gros objets à transporter.

On parle souvent de “technique des trois couches” pour évoquer le tamponnage renforcé. 

En cas de transport sur de longues distances, certains objets nécessitent une protection supplémentaire comme des calages en mousse. Elles sont notamment très efficaces pour protéger les ouvrages délicats des vibrations du transport.

Le cas des oeuvres très fragiles

On pense évidemment aux œuvres à ouvrage délicat, et à celles contenant du verre. Un emballage spécifique et précautionneux est souvent recommandé pour prévenir les aléas du voyage. A cet égard, vous pouvez pré-emballer votre œuvre ou couvrir le verre de bullkraft et prévoir la protection des coins avec de la mousse avant de l’emballer totalement dans le contenant choisi. Nous vous préconisons donc de doubler, voire tripler la protection si besoin et de bien penser à coller une étiquette “FRAGILE” sur l’emballage contenant. 

fragileLe choix des matériaux

Bien choisir les matériaux qui vont entrer en contact direct ou indirect avec l’œuvre d’art est un passage essentiel pour en assurer une protection optimale. Il est par exemple important de choisir des matériaux qui n’ont aucune émanation chimique toxique, et qui sont certifiés avec une chaîne de traçabilité.

Les matériaux synthétiques

Qui dit synthétique ne veut pas forcément dire toxique, mais créé à partir de procédés chimiques par l’Homme. La plupart des emballages utilisés pour le transport d’œuvres d’art sont d’ailleurs élaborés de cette manière. Parmi les matériaux synthétiques les plus communément utilisés, on retrouve:

Le Tyvek qui c’est un matériau très polyvalent, communément utilisé pour être en contact direct avec les œuvres car il est 100 % synthétique et fabriqué dans des fibres de polyéthylène. En outre, il est très résistant, respirant et 100% recyclable.

On a ensuite le Bondina, un matériau non tissé 100% polyester, idéal pour être mis en contact avec les œuvres pastels et les fusains, textiles, cuirs, métaux, tableaux et objets.

Le Mélinex est en polyester, chimiquement neutre et très résistant à l’humidité. Il est souvent utilisé pour emballer les tableaux car il a l’avantage d’être transparent.

L’Ecolokraft est un papier bullkraft à double protection, souvent utilisé comme deuxième couche d’emballage pour les tableaux ou le mobilier. Il allie les qualités antichocs d’un film bulle renforcé et celles d’un papier kraft contrecollé.

Les matériaux naturels

Le plus célèbre des emballages naturels est sans doute le papier de soie, bien connu dans le commerce car il est idéal pour protéger une multitude de types d’objets différents. Il est fabriqué en fibre de mûrier à papier, et est souvent utilisé pour emballer des manuscrits par exemple.

Les caisses en bois et en carton sont souvent plébiscitées pour leur composition naturelle et leur grande résistance. Pour une solution moins onéreuse, pensez au softpack, une alternative à la caisse en bois. C’est une protection souple et unique, souvent en carton et moins chère que la caisse. Cependant, cela n’empêche pas de prévoir une protection intérieure à l’aide de matériaux synthétiques comme la mousse. 

Les mousses

La Mousse Polyuréthane PU est un matériau en polymère et plastique, utilisé pour caler deux oeuvres, garnir des caisses ou encore protéger différents objets.

La Mousse polyéthylène PE est fabriquée en polymère d’éthylène et plastique. Elle est appréciée pour ses qualités antivibratoires et est souvent utilisée pour garnir des caisses contenant des œuvres lourdes et volumiques. 

boite cartonAdapter son emballage à la nature de l’objet

Il est primordial d’adapter l’emballage à la nature de votre œuvre d’art à expédier. En effet, en fonction du produit, l’emballage peut varier de nature et n’apportera certainement pas les mêmes bénéfices.

Par exemple, la rigidité des supports comme les huiles sur toile (avec châssis), les huiles sur panneau, etc… et les œuvres encadrées et/ou sous verre (aquarelles, fusain, dessin ….) peuvent être placés dans des caisses tapissées ou garnies de mousse et des caisses écrin mousse.

Par ailleurs, les objets et sculptures de petite taille pourront plus facilement être placés en caissons de bois ou carton, avec une garniture intérieure pour amortir les chocs. N’oubliez pas non plus de les emballer au préalable avec un tamponnage de protection, comme le papier soie et le bullkraft. 

Pour les objets particulièrement fragiles, un conditionnement en caisse « écrin mousse » peut être requis pour éviter les dégâts éventuels durant le transport. N’hésitez pas à appliquer une étiquette “FRAGILE” sur l’emballage, une fois l’objet correctement empaqueté.

Pour les meubles et objets très volumineux, un tamponnage renforcé est également conseillé, puis une simple grande caisse peut suffire, à condition de bien protéger les coins. Il est préconisé de prévoir un emballage séparé pour les plateaux de verre et de marbre, afin de les faire voyager à la verticale, en prévoyant une étiquette “FRAGILE” sur l’emballage.

Chez Moviiu, nous sommes experts dans l’art de l’emballage sur-mesure, sur la base d’une logistique participative. À partir de vos informations, notre équipe d’experts conçoit des solutions adaptées (taille, forme), pour expédier vos objets de valeur dans les meilleures conditions (montres, bijoux, petit mobilier, art 2D classique et petit art 3D). Simple, rapide et flexible, notre service s’adapte à votre budget et à vos contraintes de transport, tout en conservant le savoir-faire et l’expérience dans le monde de l’art qui nous caractérisent.

 

Photos de Roberto Sorin, Stephane YAICH, Kelli McClintock